2 sept. 13h à 18h OUVERTURE SAISON 2 / 2018 : JEK & ANIU SE MARIENT

Jek & Aniu, Anne & Jacky, Sapin & Sapine se marient

Entrée libre – Tirelire – Cadeaux bienvenus –  

Au programme de 13h à 18h  et par tous les temps

Cie Alsand

Création burlesque, in situ et participative de et par la Cie Alsand  » Ils vécurent enfants et firent beaucoup d’heureux  » 

L’image contient peut-être : 3 personnes, personnes souriantes  L’image contient peut-être : 1 personne, texte  L’image contient peut-être : 1 personne, ciel, océan, plein air, eau et nature

JEK & ANIU   » Scène Attitude  »  Anne KolenLOVEski, Jacky Lamour et Galia noNOCE chantent pour la foule sentimentale

  Résultat de recherche d'images pour "jek & Aniu"

Scène Ouverte : Kevin Lloyd – Lulune – ElisabeilleVous et vos grains de rires et de folies musicales

 DJ Léo  ( De 60 à 150 B.P.M.   » Le cœur qui danse  » )

Résultat de recherche d'images pour "images dj gratuites"  Résultat de recherche d'images pour "images dj gratuites"

Boissons – Gourmandises – ( Offertes à ceux qui viennent en robes ou costumes, chapeaux de mariés )

MERCI ! Faites circuler l’invitation

Me 14 mars 20h30 GEORGES FOLKWALD ( Bretagne ) Blues Rock

GEORGES FOLKWALD

L’image contient peut-être : 1 personne, sur scène, joue d’un instrument de musique, nuit, concert, guitare et intérieur

A La Grenouille qui Chante, La Bouche qui Rit:
Georges Folkwald est un auteur-compositeur basé à Auray, en Bretagne.
Il commence sa carrière professionnelle en tant que batteur dans plusieurs groupes de rock.
Débutant à la guitare, il commence à composer ses premières chansons en 2011.
A la fin de l’été 2015, il quitte la batterie pour se consacrer totalement à la guitare et jouer ses compositions.
Au départ le projet est acoustique et le duo, avec Alex DURAND à contrebasse, effectue une soixantaine de concerts à l’année. Sous ce format, il sort un premier album en 2016. « Acoustic Session » compte deux compositions et huit reprises.

Durant l’été 2016, le projet évolue en trio rock lorsqu’il rencontre Sylvain LEPINOIT (basse) et Julien ROUILLARD (batterie).
Le groupe, « Georges Folkwald & The Black Witches », sort son premier album constitué intégralement de compositions en septembre 2017: « Old Bone School ».

Retrouvez en tournée Georges Folkwald en format trio avec Sylvain Lepinoit (Basse) et Alex Blade (Batterie).
Le combo jouera des compositions de ce premier album ainsi que des titres inédits d’un prochain album en écriture.

Accueil 19h30   Concert 20h30     Adulte 20 frs    Enfant 10 frs

Sam 17 mars 20h30 – Sylvie Arlettaz, voix (Suisse) Quique Sinesi, guitare (Argentine)

Sylvie Arlettaz, voix (Suisse)    Quique Sinesi, guitare (Argentine)

Promenade d’un soir  –  Poésie, chansons et musique argentine

Quique Sinesi  ou la musique poétique

 Les 11 et 17 mars prochains, le guitariste argentin Quique Sinesi se produira en Valais, à la Fondation Louis Moret, à Martigny, puis à la Bouche qui rit, à Saint-Maurice.
Rencontre avec un artiste original et très inspiré.

Vous vivez à Buenos Aires mais vous jouez souvent en Suisse et en Valais, quels sont vos liens avec ce pays ?
La première fois que je suis venu en Suisse, c’était en 1982, avec un groupe de tango. Nous avons fait une tournée et joué au festival de jazz de Zurich. J’ai été conquis par la nature et les paysages. Venant de la bruyante Buenos Aires, j’avais l’impression d’arriver sur une autre planète, où régnaient le calme et la paix. Le public était aussi spécial, très attentif et réceptif. En 2002, j’ai joué au Festival international de guitare de Lausanne. J’y ai connu la chanteuse valaisanne Sylvie Arlettaz et elle m’a invité à jouer à Martigny. Depuis, j’y reviens régulièrement. J’apprécie particulièrement le cadre bucolique de la Fondation Louis Moret, mêlant art contemporain et musique. À chaque fois, j’éprouve beaucoup d’émotions à jouer dans ce lieu poétique, sous l’égide des Jeunesses musicales de Martigny.

Vous avez joué avec de grands noms du tango argentin, comme Dino Saluzzi et Pablo Ziegler, qui était le pianiste de Piazzolla. Vous avez d’ailleurs reçu le Latin grammy Awards avec ce dernier. Vous ont-ils incité à écrire votre propre musique ?
Jouer à vingt ans avec Dino Saluzzi a été une expérience très marquante de ma vie. Avec lui, j’ai appris le métier, en tournée, et j’ai aussi pris conscience de la richesse du patrimoine musical argentin. Mais je dois dire que mes premiers pas se sont faits dans l’enfance. Ma mère écoutait et chantait de la musique folklorique.  C’est resté gravé dans mon cœur. Dans ma musique, on retrouve d’ailleurs des rythmes tels la chacarera, la zamba, la milonga, etc. Je suis aussi très fan de candombe, un style de musique d’Uruguay, qui est né à Montevideo, dans les communautés noires. D’autre part, j’ai commencé dans un groupe de rock et j’adore aussi le jazz. Jouer avec le pianiste de jazz et de tango Pablo Ziegler m’a permis de développer un toucher particulier, car il était extrêmement exigeant au niveau du son et de la cohésion du groupe. Nous avons répété un an à Buenos Aires avec Walther Castro, bandonéoniste, avant de faire notre première tournée en Europe.

Vous jouerez avec la chanteuse valaisanne Sylvie Arlettaz. Que présenterez-vous ?


Sylvie Arlettaz est une artiste originale. Chez elle, l’écriture va de pair avec le dessin. Une fois plongée dans ce monde onirique, elle revient chargée de nouvelles sonorités et compose des chansons. Ce qui compte chez elle, c’est l’aventure poétique et une certaine respiration. Elle aime particulièrement la nature et tout ce qu’elle crée est un reflet de cet amour pour les paysages, les odeurs et les sons de la forêt et de la montagne. Au fil des années, elle s’est lancée dans l’écriture musicale. Je l’ai encouragée et nous avons enregistré ensemble quelques titres sur son dernier CD L’âme vagabonde.
Elle prépare actuellement une exposition de poèmes et de dessins intitulée Entre Ciel et terre, et nous allons interpréter certains poèmes en musique ainsi que ses propres chansons et quelques chansons du folklore argentin. Comme son projet parle des origines africaines de l’humanité, nous allons intégrer des rythmes de candombe, pour montrer l’influence de l’Afrique sur toutes les musiques du monde.

La Bouche qui rit, un lieu insolite. Pourquoi avoir choisi cet endroit ?


La bouche qui rit est un lieu de création, un petit bijou au milieu du Valais. D’abord, il est étonnant par sa situation, au milieu du Bois Noir, dans une forêt magnifique de pins sylvestres qui se balancent au gré du vent. Ensuite, c’est un lieu de rencontres entre musiciens de tous horizons. Ils y viennent pour échanger des idées, pour se ressourcer et créer. L’âme du lieu, c’est Jacky Lagger, auteur, compositeur et interprète. Il nous accueille avec sa générosité légendaire, accompagné par Anne Kolendowsky, chanteuse qui se produit régulièrement avec lui. Nous avions envie de partager notre poésie dans cet écrin de verdure et nous réjouissons beaucoup de cette escale à Saint-Maurice.

Promenade d’un soir      Sylvie Arlettaz, chant, poésie      Quique Sinesi, guitare

Musiques de Sinesi, Arlettaz et folklore argentin
Poésie de Sylvie Arlettaz

Samedi, le 17 mars 2018, 20.30

LA BOUCHE QUI RIT, Lieu culturel et Cré-Actif
route cantonale 5
1890 Saint-Maurice
Réservations : 0794609931
www.bqr.ch